Les Canadiens préfèrent la réforme du Sénat, voire son abolition, au statu quo

Download Release

Selon Doug Anderson, vice-président principal : « Peu de Canadiens souhaitent que le Sénat demeure tel quel. Ailleurs qu’au Québec, les gens ne vont généralement pas jusqu’à réclamer son abolition pure et simple, mais chose certaine, ils aimeraient une réforme – peu importe si la tâche est ardue. Les jeunes Canadiens penchent davantage pour la réforme que l’abolition, ce qui laisse sous-entendre que la pression pour la réforme s’accentuera peut-être à long terme. »